Sud Liban : le Hezbollah dissimule plus d’un millier de caches d’armes

Depuis la Seconde guerre du Liban, le Hezbollah a renforcé d’une part son stock de munitions et d’autre part sa fabrication de dizaines de milliers d’armes artisanales stockées dans des villages civils dans le sud Liban, violant ainsi directement la résolution 1701. L’organisation terroriste Hezbollah est répartie sur plus d’un millier d’installations dans le sud du Liban, situé dans 270 villages civils (voir carte ci-jointe). L’organisation continue à acquérir des munitions et à se renforcer, financée par la Syrie qui fait aussi de la contrebande pour le compte du Hezbollah. Cela inclus notamment des armes qui peuvent atteindre les populations du centre d’Israël, des populations dans des villes comme Tel-Aviv. Selon les renseignements de Tsahal, depuis la fin de la Seconde Guerre du Liban en 2006, le Hezbollah a construit au moins 550 bunkers dans la région du sud Liban, détenant un grand nombre d’armes. En outre, l’organisation a construit 300 installations souterraines et 100 unités de stockage de munitions dont des roquettes, des missiles et d’autres armes. La plupart de ces centres terroristes sont situés à proximité d’hôpitaux, de résidences, d’écoles ; technique du Hezbollah pour exploiter la présence de la population civile du Liban. Selon le Commandement militaire de la région Nord, les terroristes du Hezbollah ont doublé en nombre depuis la fin de la dernière guerre. Aujourd’hui, le Hezbollah a un arsenal estimé à de plus de 40.000 roquettes. Cela étant le cas, si la guerre éclate, le Hezbollah sera en mesure de lancer entre 500 et 600 roquettes sur Israël tous les jours. L’un des principaux centres civils de l’organisation pour le stockage de munitions se trouve dans le village d’Al Khiam au Sud-Liban, où sont dissimulés des centaines de roquettes et d’obus de mortier de gammes différentes. Plus de 100 militants du Hezbollah sont actifs dans le village, y compris des forces spéciales préparées au combat contre les soldats des Forces de Défense d’Israël. Le Hezbollah tente ainsi de fausser le rapport de force au Liban pour revenir à une activité terroriste totale et de routine, au sud-est du Liban, semblable au niveau d’activité terroriste d’avant la guerre en 2006. Les activités terroristes du Hezbollah sont basées au sud du Liban, financées et entretenues par la Syrie et l’Iran. Ce qui constitue une violation directe de la résolution 1701

Lire l’article complet sur ambisrael.fr

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.