Le livre qui réveille la censure en Turquie

« Les policiers sont venus au journal et ont commencé à chercher sur mon ordinateur le texte du livre non encore publié et ils l’ont simplement effacé », raconte Ertugrul Mavioglu du quotidien Radikal (libéral, 70 000 exemplaires).

« Les policiers sont venus jeudi matin à la maison d’édition, ont contrôlé l’ensemble de nos ordinateurs y compris nos courriels et ont effacé le livre », témoigne Ahmet Oz, dirigeant de la maison de publication Ithaki. L’Armée de l’imam, le livre d’Ahmet Sik, célèbre journaliste d’investigation inculpé dans l’affaire Ergenekon – présumé complot pour renverser le gouvernement islamo-conservateur de l’AKP – est apparemment un document qui dérange.

L’enquête sur Ergenekon avec ses milliers de pages d’instruction et ses 200 inculpés, dont des militaires de haut rang, sert pour la confrérie et le gouvernement de l’AKP qui lui est proche à intimider des opposants du camp laïc. L’ensemble des médias, à l’exception des quotidiens et chaînes de télé appartenant à la confrérie, s’indignent. Au sein même de l’AKP, certains sont embarrassés. Mais le Premier ministre Erdogan s’abrite derrière « l’indépendance » de la justice tout en laissant entendre que le parquet n’agit pas sans raison.

Lire l’article complet sur turquieeuropeenne.eu

Share This
310 0 Apr 1, 2011

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.