Sarah Netanyahou s’explique à son tour

Après les explications du Premier ministre, c’est au tour de son épouse de réagir aux accusations portées contre le couple par le journaliste Raviv Drucker et la dixième chaîne (Aroutz Esser) de la télévision israélienne. Sarah Netanyahou, s’exprimant jeudi soir sur la seconde chaîne, a formellement démenti les allégations selon lesquelles les voyages qu’elle avait effectués avec son mari à l’étranger avaient été financés par des donateurs à des fins personnelles. Elle a affirmé qu’il ne s’agissait que de mensonges délibérés, destinés à porter atteinte personnellement à Binyamin Netanyahou. Sarah Netanyahou a déclaré qu’elle ne craignait pas l’enquête du contrôleur de l’Etat Micha Lindenstrauss, étant donné qu’il était question de « médisances malsaines ». Et d’ajouter : « Elles proviennent de personnes hypocrites qui cherchent à blesser mon mari en m’atteignant personnellement ». Sarah Netanyahou a tenu à souligner que son mari avait toujours respecté les normes fixées par la loi lors de ses voyages à l’étranger. « Nous ne nous sommes pas déplacés pour des besoins privés mais au service de l’Etat ». Et elle a demandé que des contrôles soient également effectués sur les déplacements d’autres députés ou ministres qui avaient suivi le même processus que le Premier ministre. Elle a estimé en outre qu’on s’occupait en Israël de futilités alors que des événements graves se déroulaient dans le monde. Déplorant le fait que la presse s’attaque à elle, elle a émis de vives critiques à l’encontre des médias, estimant que « certains avaient intérêt à faire tomber le Premier ministre pour des raisons financières parce que ce dernier ne répondait pas à leurs besoins ». Rappelons que le contrôleur de l’Etat a décidé d’ouvrir une enquête sur les voyages de Binyamin Netanyahou et sur le financement de sa campagne électorale pour les Primaires du Likoud.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.