Syrie : Un premier bilan fait état d’une quinzaine de morts et des centaines d’arrestations.

Les informations en provenance de Syrie, en dépit du black out imposé par le régime, font état de plusieurs tués. Les forces du régime ont encerclé plusieurs mosquées pour empêcher les fidèles de rejoindre les manifestations. Selon ” Al Arabiya “, au moins 13 morts ont été enregistrés, notamment à Douma, dans la région de Damas, et à Lattaquié, sur la côte. Les sources de l’opposition syrienne affirment qu’au moins 25 personnes ont été tuées à Lattaquié, dont un enfant de dix ans. Dix autres morts ont été enregistrés à Al-Sanamayn (entre Deraa et Damas), où les habitants ont tenté de marcher sur Deraa pour la délivrer des forces du régime. D’autres ont réussi à libérer ceux qui étaient détenus depuis la semaine dernière à Deraa, en investissant la permanence des forces de l’ordre et de la police politique. Notons que le régime a imposé un black out total, en fermant certains points frontaliers avec la Turquie et expulsé des journalistes turcs. Déjà, Reuter affirme avoir perdu le contact avec deux de ses journalistes, des sources libanaises soulignent que les journalistes étrangers en Syrie ont été priés de ne pas circuler aujourd’hui. Malgré ce black out, des témoins parviennent à l’étranger via internet, ou grâce à des lignes téléphoniques étrangères. Selon ces témoignages, la violence déployée par les forces de l’ordre contre des manifestants désarmés a poussé ces derniers à crier, pour la première fois, des slogans plus radicaux : au lieu de ” pacifique, pacifique ” (Selmiya, selmiya), ou ” Dieu, Syrie, Liberté ” (AllAh, Souriya, Hourriya), les slogans ont muté en ” le peuple veut la chute du régime ” (Al Chaab yourid iskat al-nizam), le fameux slogan inspiré des manifestations en Egypte. Plusieurs centaines de milliers de Syriens marchent en ce moment à travers le pays : Deraa, Lattaquié, Baniyas, Hama, Homs, Alep, Rikka, Qamichli, Damas, Souweida, Idlib… Les Kurdes ont rejoint le mouvement dans les régions de Hassaké, Deir Ezzor et Qamichli, et les Chrétiens manifestent avec les musulmans à Homs, affirment plusieurs sources de l’opposition, pour démentir la théorie du complot, de la conspiration et des divisions intercommunautaires formulée par le régime. Dans la région de Damas, les forces de l’ordre ont déployé des barbelés pour contenir les cortèges et les empêcher de progresser, alors que des sources affirment que le régime a organisé des contre-manifestations en acheminant ses partisans (du Baas) par bus. Il a encerclé certaines mosquées comme celle des Ommeyyade et la mosquée Al-Rifaï à Damas, comme le montre cette vidéo prise à Al-Rifaï : Cette vidéo, parvenue de Douma, près de Damas, où les tirs sont nourris, confirme les témoignages qui font état de quatre morts dans cette localité, et de plusieurs dizaines de blessés. Ces derniers disparaissent dès leur arrivée à l’hôpital, où des policiers en civil les attendent pour les enlever, affirment les témoins. Alors que la police politique et les milices du régime tirent sur les manifestants à bout portant, cette vidéo montre une unité de l’armée qui est restée pacifique et coopérative. Sous la pression des manifestants, les militaires se sont retirés. Ce qui devrait encourager davantage les Syriens à braver la dictature et à espérer le ralliement de l’armée. A Homs, le régime a utilisé du gaz lacrymogène et plusieurs cas de suffocation ont été enregistrés
MediArabe.info

Lire l’article complet sur MediArabe.info

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.