Al Qaida en Libye : les données qui inquiètent

À l’heure où les Occidentaux s’interrogent sur l’opportunité d’armer les rebelles libyens, les principales agences de renseignement manquent d’informations sur l’infiltration, par des membres d’al-Qaida, de l’insurrection anti-Kadhafi. Devant le Sénat américain, l’amiral James Stavridis, commandant des Forces de l’Otan en Europe, vient d’évoquer « des soupçons » de présence djihadiste parmi les insurgés. « Nous devons être très vigilants quand on parle d’armer les rebelles , affirme au Figaro Mike Shereur, ancien haut responsable de la CIA en charge de la traque d’Oussama Ben Laden.

Lire l’article complet sur Le Figaro

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.