La gauche ne reconnaît pas ses erreurs

Les aveux de Richard Goldstone, qui admet s’être trompé sur un certain nombre de points lors de la rédaction de son rapport sur les affrontements à Gaza lors de l’opération antiterroriste menée par Tsahal dans la bande de Gaza, n’embarrasse pas outre mesure la gauche israélienne. Le secrétaire général de Shalom Akhshav (la Paix Maintenant) Yariv Oppenheimer a réagi à l’information en disant que « Goldstone avait bien agi en corrigeant ses erreurs mais qu’il n’y avait malgré tout aucune raison de se réjouir de ce revirement. Et d’ajouter que « la situation politique d’Israël était toujours aussi problématique » et que « le gouvernement ne pouvait d’aucune façon justifier la poursuite de la construction dans les implantations ». D’autres s’obstinent toujours à parler de « crimes de guerre ». C’est le cas notamment du directeur du « comité public contre les tortures », le docteur Ishaï Menuhin, qui a émis l’espoir de voir « les autorités chargées du respect de la loi s’appliquer à juger comme il se doit tous ceux qui ont commis des crimes pendant l’opération ». Et de préciser : « Nous espérons qu’il y a des explications légales et morales aux centaines de plaintes qui ont été déposées. Sinon, il faut que les soldats et leurs commandants qui ont pris part aux crimes soient poursuivis en justice ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.