Enquêter sur les ONG pro-palestiniennes en Israël

De manière paradoxale, la récente proposition de loi qui prévoyant la création d’une commission d’enquête sur le financement occulte des ONG gauchistes par des institutions ou pays étrangers, a été retirée de l’ordre du jour à cause de l’opposition de…quelques députés Likoud et même du Premier ministre. Motif: cela risquait d’apparaître comme une sorte de maccarthysme!

Mais le revirement du juge Richard Goldstone pourrait servir de levier aux partisans du texte pour soumettre une nouvelle fois un texte en ce sens, plus ciblé, au vote des députés.

Lorsque les responsables israéliens évoquent « le mal irréparable » causé à Israël par ce Rapport mensonger, ils ont raison, car l’image d’Israël, comme celle des Juifs aux temps de l’antisémitisme « classique », a été salie de manière indélébile par des affirmations hâtives, sans nuances et malveillantes du juge sud-africain, et tous les « erratas » du monde ne pourront compenser la charge de haine anti-israélienne qui a été insufflée dans le monde suite à la publication de ce document.

Mais ce que la plupart des responsables politiques omettent de relever, c’est la lourde responsabilité des organisations israéliennes d’extrême gauche, qui ont grandement collaboré avec la Commission Goldstone, et l’ont nourri de toute leur haine du sionisme et de l’attirance pathologique qu’ils ont pour les pires ennemis d’Israël.

Si Richard Goldstone se cherche une excuse en reprochant à Israël « de ne pas avoir voulu collaborer avec la commission », il se doit maintenant par honnêteté qu’il révèle d’où il tenait les « informations » délibérément mensongères sur lesquelles il dit s’être basé pour rédiger son rapport. Goldstone n’a pas été informé uniquement par le Hamas mais aussi d’organismes anti-israéliens à l’étranger mais aussi en Israël même.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

1 comment

  1. Akerman Michel Netanya

    Les excuses de Goldstone ne suffiront pas. Il faut que cet antisioniste profond soit destitué de TOUS ses mandats, présidences, commissions…
    Il faudrait effectivement que les ONG et les “journalistes” à la mode Haaretz ou Enderlin, puisent-être jugés lorsqu’ils ont sali délibérément et faussement Israël.
    Le Likoud s’honorerait d’oublier sa peur de déplaire aux nations antisémites.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.