Des intégristes parmi les rebelles libyens auraient vendu des armes chimiques au Hezbollah

Des intégristes parmi les rebelles libyens auraient récemment vendu au Hezbollah et au Hamas des milliers d’obus provenant de stocks de gaz moutarde et de gaz neurotoxiques du président libyen Mouammar Kadhafi, tombés entre leurs mains à Benghazi, selon un rapport de services secrets révélé par Debka Files. Le rapport souligne que « les rebelles auraient touché des millions de dollars en espèces pour au moins deux mille obus de gaz moutarde et 1 500 de gaz neurotoxiques ».

Le rapport poursuit que « les services secrets américains et israéliens ont suivi les convois qui sont passés par l’est de la Libye et jusque par le Soudan, sous la supervision d’agents iraniens et de membres du Hezbollah et du Hamas ». « Ces convois n’auraient apparemment pas atteint leur destination au Liban et dans la bande de Gaza, puisqu’ils attendraient une chance de circuler sans courir le risque d’être détruits par les États-Unis ou Israël », poursuit le rapport.

Toujours selon le rapport, « Téhéran aurait accordé son soutien aux intégristes parmi les rebelles anti-Kadhafi dans l’unique but de s’emparer du stock de gaz toxiques du leader libyen, afin d’armer le Hezbollah et Hamas d’armes non conventionnelles, et sans que l’Iran ne soit directement impliquée dans la transaction ».

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.