Le revirement de Goldstone n’impressionne pas les soldats

Le revirement du juge Goldstone, qui reconnaît s’être trompé dans son rapport sur l’opération Plomb Durci, a évidemment été bien accueilli par le gouvernement israélien qui se devait de réagir positivement. Mais pour les soldats qui ont vaillamment combattu, ces aveux, même s’ils sont les bienvenus, arrivent trop tard, étant donné que les dégâts causés sont irréversibles. En outre, comme le souligne un officier qui a combattu à Gaza, ces déclarations n’intéressent pas le monde qui ne tient pas compte des excuses exprimées. Ce dernier, précisons-le, a été directement touché par le rapport Goldstone : sa photo et celle de ses compagnons d’armes, a en effet été publiée sur un site Internet britannique sous le titre : « criminels de guerre ». Mais cela ne l’empêche pas d’exiger l’annulation du rapport, estimant que les regrets de Goldstone ne sont pas suffisants. « Il doit déclarer publiquement qu’il s’est trompé et dire clairement que Tsahal a agi de façon tout à fait morale dans tous les cas qu’il a examinés. Il doit réparer les dégâts qu’il a causés ». L’officier a tenu à rappeler qu’à plusieurs reprises, ses soldats et lui-même n’avaient pas ouvert le feu sur des Palestiniens qui s’approchaient de leur unité et mettaient leur vie en danger alors qu’ils en avaient le droit, pour la seule raison qu’ils voulaient éviter de tuer des innocents. A cause du rapport Goldstone, en outre, de nombreux soldats ont dû subir des interrogatoires. « Ce rapport est pro-palestinien et totalement mensonger, il s’appuie uniquement sur les positions palestiniennes. Il est évident que Tsahal doit enquêter mais dans le cas de Goldstone, il a dû se baser sur des faits inventés ». Il faut dire aussi qu’à cause de ce rapport et de la publication de sa photo, l’officier a hésité à se rendre à l’étranger et lorsqu’il a effectué malgré tout des voyages, il craignait parfois d’être inquiété. « Finalement, j’ai compris que je ne risquais rien. Mais Israël doit affronter ce problème et il faut que le juge Goldstone fasse le maximum pour réparer ses erreurs ». Un autre combattant, servant dans les forces blindées, a souligné pour sa part qu’il n’avait pas attendu les excuses de Goldstone. « Nous savions que notre comportement était moral sans avoir besoin pour cela de la confirmation de qui que ce soit ». Et d’ajouter que le rapport Goldstone l’avait profondément irrité : « Comment puis-je être accusé de crimes de guerre alors que j’ai mis ma vie en danger pour défendre mon pays ? Ses excuses exprimées dans un journal américain ne sont pas suffisantes. Tous ceux qui se sont battus au cours de cette opération savent parfaitement pourquoi ils se trouvaient là-bas ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.