Abou Sissi aurait prêté main forte au Hamas

L’ingénieur de Gaza, Abou-Sissi, enlevé récemment en Ukraine et détenu depuis lors en Israël, vient d’être inculpé par le tribunal où plusieurs chefs d’accusation ont été retenus contre lui. Les médias avaient déjà parlé de son arrestation et certains avaient même laissé entendre qu’elle pouvait être liée à la séquestration du soldat israélien Guilad Shalit. L’individu, d’après l’acte d’accusation, aurait prêté main forte au Hamas en aidant notamment les terroristes à augmenter la portée des roquettes tirées sur la population civile israélienne, de préférence sur les hôpitaux et les jardins d’enfants. Il les a également perfectionnés de sorte qu’ils puissent percer des véhicules blindés de Tsahal. Neuf accusations portent sur l’association à des mouvements terroristes. Il est également accusé de tentatives de meurtre et de fabrication illicite d’armement. L’accusé a suivi un doctorat à l’académie militaire de Kharkov, en Ukraine, chez le professeur Constantin Petrovic, spécialiste des systèmes de commande à distance des missiles Scud. Abou Sissi a donc appris à perfectionner des missiles pour les rendre plus meurtriers, et pour rendre plus efficace leur maniabilité à distance. Sous couvert de travail en tant qu’ingénieur de la société d’électricité de la bande de Gaza, il se serait affilié au mouvement terroriste du Hamas et y aurait milité en secret. Il s’avère que le travail d’Abou Sissi a permis le développement de missiles meurtriers, dits artisanaux, qui ont commencé à être tirés dès 2002. Les attaques contre des objectifs civils et militaires ont été pratiquement journalières. A l’aide de ses connaissances, les missiles qui ne portaient qu’à une distance de 6 km, alors qu’ils étaient envoyés à titre d’essai sur la population de Goush Katif, peuvent atteindre une cible à 22 km du point de lancement. C’est en 2007 que les premiers Kassams de cette portée ont commencé à être employés contre les localités israéliennes. L’infatigable Abou Sissi aurait dû à la longue permettre à ses missiles de couvrir une distance allant de 37 à 45 km, mais son arrestation semble à ce jour compromettre la suite de ses travaux.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.