Les cadres licenciés réclameraient 9 millions d’euros à Renault

PARIS (Reuters) – Les trois cadres de Renault mis en cause à tort dans la fausse affaire d’espionnage dont le constructeur automobile s’est dit victime réclameraient au total 9,1 millions d’euros de réparations pour le préjudice moral qu’ils ont subi, rapporte Marianne.

Lire l’article complet sur fr.news.yahoo.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.