Moshé Mouskal : « Mon fils n’est cependant pas mort pour rien ! »

Moshé Mouskal, dont le fils Rephanaël z.l. est tombé lors de la Deuxième Guerre du Liban, a réagi aux révélations de Tsahal cette semaine, sur le réarmement massif du Hezbollah et le retour de l’organisation terroriste jusque dans les villages bordant la frontière israélo-libanaise. « Ces informations mettent encore plus en évidence la honte du gouvernement précédent, quand on se rappelle comment Ehoud Olmert et Dan Halutz clamaient fièrement que le Hezbollah avait été écarté de la frontière nord d’Israël, et que Tsipi Livni se targuait d’avoir obtenu la Résolution 1701 de l’ONU qui empêcherait le réarmement du Hezbollah ! » Mouskal accuse sévèrement : « Ces gens n’avaient qu’un seul objectif : obtenir pour eux un calme provisoire ». Ayant créé le mouvement « Ah’rayout Leoumit » (Responsabilité Nationale) après la mort de son fils, Moshé Mouskal estime aujourd’hui « que si Tsahal a appris la leçon, l’échelon politique israélien revient par contre sur les mêmes erreurs qui ont précédé le conflit de 2006. Le gouvernement prête plus d’attention au problème du nucléaire iranien alors que la situation du Liban est plus urgente et explosive ». Ce père éploré considère cependant « que son fils n’est pas mort pour rien, car il est parti pour défendre le pays. Les soldats ne sont pas en cause, ce sont les politiques qui n’arrivent pas à fixer des objectifs précis ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This
392 0 Jul 9, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.