Victor Perez – La cause du MRAP

Le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples trompe ses lecteurs, ses membres, ses sympathisants et ses donateurs sur sa finalité par son aversion avérée et systématique à l’encontre de l’état d’Israël. Une animosité qui a du mal à se cacher et qui, au final, pousse le mrapiste, et au delà, dans les bras de l’antisémitisme. Son dernier communiqué sur le conflit proche–oriental, daté du 24 mars et ‘’s’inquiétant’’ de la « tragique escalade de violence au Proche Orient » (1) l’illustre sans difficulté.

On peut y lire que cette association « condamne les bombardements des forces militaires israéliennes qui, dans la nuit entre lundi 21 mars et mardi 22 derniers, ont frappé des objectifs civils (…) qui ont causé la mort de 8 Palestiniens, dont 4 enfants. Ces actions constituent des crimes de guerre dont l’Etat d’Israël devra répondre devant les juridictions compétentes ».

De prime abord, ce qui n’est pas dit ici, concerne les tirs de mortiers des jours précédents de la part des ‘’palestiniens’’ de la bande de gaza, pourtant relatés par une dépêche de l’AFP (2). Le samedi 19 mars « les Brigades al–Qassam avaient tiré une cinquantaine d’obus sur le territoire israélien ». Détail dissimulé qui interdit au mrapiste de se faire sa propre idée et qui autorise l’agence de presse française à qualifier les bombardements israéliens de «représailles».

D’autre part, l’accusation de « crimes de guerres » a, quant à elle, ici toute sa saveur depuis que Richard Goldstone a remis en cause son rapport par un article signé de sa main et paru sur le Washington Post (3) du 1er avril. L’état des Juifs n’a donc pas commis d’actes aussi répréhensibles lors de l’opération Plomb durci et le Mrap, ni nul autre, ne détient de preuves tangibles quant à l’intentionnalité israélienne actuelle de meurtres à l’égard de civils ‘’palestiniens’’.

Cette accusation, faute de correction à ce jour sur le site de l’association, n’est donc rien d’autre que de la diffamation.

La suite du communiqué ne vaut guère mieux.

« Le MRAP condamne également les tirs de roquettes de mercredi 23 mars au matin sur le sud d’Israël, (…et) l’attentat à la bombe commis près de la principale gare routière de Jérusalem le mercredi 23 mars qui a fait un mort et une trentaine de blessés. ».

Tel que présenté, il est suggéré entre les lignes qu’il s’agit de représailles à l’action des forces israéliennes. Mais là n’est pas le pire !

« L’un des bus touchés, dont toutes les vitres ont volé en éclat, assure la liaison entre le centre de Jérusalem et la colonie juive de Maale Adoumim en Cisjordanie », « Samedi, les Brigades al–Qassam avaient tiré une cinquantaine d’obus vers le territoire israélienSamedi, les Brigades al–Qassam avaient tiré une cinquantaine d’obus vers le territoire israélienLe fait que l’explosion de la bombe de Jérusalem ait atteint des passagers de la ligne 74 qui relie le quartier de Givat Shaul à la colonie urbaine de Ma’ale Adumim en Cisjordanie, au sud de Jérusalem, peut indiquer qu’elle visait particulièrement les colons et qu’elle constituait donc une réponse à la politique de colonisation intensive du gouvernement Netanyahou ».

Outre le fait que l’individu assassiné lors de cet attentat était une touriste anglaise et non pas un « colon », le grand hic à cette justification hideuse est que le bus numéro 74 ne relie pas Jérusalem à Maalé Adumim. Le Mrap, trop désireux d’excuser les terroristes ‘’palestiniens’’, n’a pas même pris le temps de contrôler ses dires comme tout quidam peut le constater sur le site en anglais de la compagnie israélienne Egged (4). Ce bus va de la gare centrale à Har Nof et ne pénètre pas le moins du monde en Judée et Samarie.

Pour conclure cette charge anti–israélienne, « Le MRAP rappelle que seul (…) le respect du droit international et des différentes résolutions de l’ONU – notamment l’existence d’un Etat palestinien viable dans les frontières de 1967 avec Jérusalem Est comme capitale – est de nature à arrêter les violences».

Un Mrap cependant bien incapable de citer les lois et les résolutions traçant avec autant de soin les frontières et la capitale de la ‘’Palestine’’ en devenir !

Cette association, avec de tel communiqué, son appel au boycott des produits israéliens ou encore sa participation contre le blocus de Gaza, établit qu’elle est bien en peine de démontrer son utilité dans le combat contre l’antisémitisme et en faveur de l’amitié entre les peuples.

Il est donc devenu urgent de redéfinir exactement et publiquement sa finalité.

Victor PEREZ ©

 

Liens :

 

(1) : https://www.mrap.fr/international/proche-et-moyen-orient/palestine/face-a-la-tragique-escalade-de-violence-au-proche-orient-le-mrap-appelle-a-l2019application-des-resolutions-des-nations-unies-et-des-dispositions-de-la-iv-convention-de-geneve

 

(2) : https://www.rtbf.be/info/monde/detail_represailles-israeliennes-sur-gaza-le-hamas-pret-a-une-treve-conditionnelle?id=5815273

 

(3) : https://www.washingtonpost.com/opinions/reconsidering-the-goldstone-report-on-israel-and-war-crimes/2011/04/01/AFg111JC_story.html?hpid=z3

 

(4) : https://mslworld.egged.co.il/EggedTimeTable/WebForms/wfrmMain.aspx?width=1024&language=en&company=1&state=2

Lire l’article complet sur victor-perez.blogspot.com

Share This

About the author

1 comment

  1. Akerman Michel Netanya

    Maalé Adumim n’est pas en Samarie mais çà n’a aucune importance. Le MRAP est devenu une association antisioniste et surement bientôt antisémite.
    Qui va dénoncer à par Victor Péres va dénoncer cette “organisation” qui touche beaucoup d’argent pour semer la haine des Israéliens ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.