Protestations en Occident contre les violences du régime syrien

Le président Bachar El Assad a-t-il frappé trop fort ? Le régime de Damas, qui jouissait encore jusqu’à présent d’une certaine considération en Occident, fait à présent l’objet de vives critiques, provenant notamment de la Grande Bretagne et de l’Italie dont les ministres des Affaires étrangères ont vivement condamné par exemple la mort de manifestants et ont demandé à Assad de respecter les droits de l’homme de ses citoyens. Le chef de la diplomatie britannique William Hague a déclaré notamment que pour répondre aux exigences légitimes des contestataires, Damas devait mettre en place de sérieuses réformes. Dans une conférence de presse qu’il a tenue à Londres, Hague a déclaré qu’il appelait le gouvernement syrien à « respecter la liberté d’expression et le droit de manifester sans violence » des opposants syriens. Son homologue italien Franco Frattini, qui était présent, a abondé dans le même sens. Aux Etats-Unis, des législateurs républicains de la Chambre des Représentants seraient en train d’élaborer une nouvelle résolution permettant d’alourdir les sanctions économiques dirigées contre la Syrie et de procurer de l’aide aux groupes s’insurgeant contre le régime de Damas. Cette démarche est perçue comme un moyen de renforcer les éléments démocratiques en Syrie.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.