Liban – Madagascar – Bonnes en danger

Des centaines de femmes malgaches travaillent dans des conditions exécrables au Liban. Certaines reviennent folles, blessées ou mortes. Et les autorités semblent impuissantes.

Le calvaire de Gisèle a duré sept mois. Embauchée comme employée de maison via une agence de recrutement en août 2009, elle est revenue du Liban meurtrie en février dernier. « Je ne mangeais qu’une fois par jour. Je travaillais de 6 heures du matin à minuit, sans arrêt. Je devais tout faire?: nettoyer la maison, faire la lessive, m’occuper des [trois] enfants

Share This
543 0 Jul 11, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.