Mondial : larmes de joie en Espagne, de dépit aux Pays-Bas

«Campeones, Campeones, oé, oé, oé !» aura été le refrain de la nuit. Tout comme «Viva España», ou «Iker, Iker !» Et la fête ne fait que commencer ! Depuis le coup de sifflet final, où, dans le…

Lire l’article complet sur Le Parisien

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.