Terrorisme: riposte à Kampala

Les réserves de sang commençaient à se tarir à l’hôpital Mulago, dans la capitale ougandaise de Kampala, lundi matin; et les stocks en oxygène aussi. Les urgences étaient pleines, ses couloirs débordant de victimes mutilées par la double attaque à la bombe d’un club sportif et d’un restaurant remplis d’habitués venus voir la finale de la Coupe du Monde. Pendant ce temps, en Somalie, à des années-lumière des bars et des cafés de Kampala, le Cheikh Youssef Isse se félicitait des explosions comme si c’était son équipe qui venait de battre les Pays-Bas au Soccer City Stadium de Johannesburg. «C’est la meilleure nouvelle qui pouvait nous arriver», a-t-il déclaré à Reuters , peu après la détonation. «L’Ouganda est un grand pays infidèle qui soutient le soit disant gouvernement de Somalie», a dit Isse, commandant d’une milice somalienne ressemblant aux Talibans et connue sous le nom de al-Shabaab . «Nous savons que l’Ouganda s’oppose à l’Islam et nous sommes donc très heureux de ce qui vient de se passer à Kampala.»

Lire l’article complet sur slate.fr

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.