L’AP refuse les négociations directes

Muhamad Dahlan a annoncé officiellement samedi après-midi « que l’Autorité Palestinienne refusait la proposition américaine de passer aux négociations directes avec Israël ». Dahlan a fait cette déclaration à l’issue de la rencontre entre Abou Mazen et l’émissaire américain George Mitchell. Ce dernier s’était pourtant dit « encouragé » à l’issue de ces entretiens, mais du côté palestinien, on considérait « qu’il n’avait rien apporté de nouveau de la part d’Israël », autrement dit, pas de concessions supplémentaires ! Lors de sa déclaration, Mitchell avait rappelé « que les Etats-Unis souhaitaient une paix qui inclurait la création d’un Etat palestinien aux côtés d’Israël, ce qui accélérerait aussi la normalisation entre Israël et la Syrie ainsi qu’avec tout le monde arabe » ! Dans une interview à un journal jordanien, le chef de l’Autorité Palestinienne, Abou Mazen, a émis de nouvelles conditions pour la reprise de négociations directes : qu’Israël accepte le principe de la présence d’une tierce partie “ comme l’Otan “ chargée de veiller à la sécurité d’un futur Etat palestinien, et qu’Israël reconnaisse les frontières d’avant la guerre de 1967 comme base des discussions sur les contours du futur Etat indépendant palestinien ! De plus il exige « que les échanges territoriaux devraient être équitables et limités ». Le Conseil de Yesha a déjà réagi à ces déclarations, par la voix de son Président Dany Dayan : « Exiger d’Israël des concessions aussi importantes rien que pour que l’AP daigne accepter de se mettre à la table des négociations, est tout simplement effronté. On n’ose imaginer les résultats catastrophiques de pourparlers qui commenceraient avec des droits d’entrée aussi élevés exigés de la part d’Israël !! »

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.