Nasrallah donne le signal de la contre-attaque du Hezbollah…

C’est un discours à clés que le secrétaire général du Hezbollah a prononcé vendredi à l’occasion de « la journée du blessé de la résistance ». Chaque mot y est pesé pour délivrer des messages dans plusieurs directions. Depuis quelques semaines déjà, avec les « confidences » filtrant dans les médias sur le probable contenu de l’acte d’accusation du TSL, annoncé pour l’automne, le Hezbollah faisait état d’un vaste plan « américano-israélien » visant à l’incriminer pour l’isoler, le discréditer et provoquer une discorde interne. Il était aussi clair que ce parti ne resterait pas les bras croisés à attendre son « lynchage (au moins) politique » pour avoir, selon les rumeurs autour du TSL, participé à l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri. Selon ses proches, le parti préparait donc une contre-attaque et la question principale consistait à savoir quand elle commencerait.

Le secrétaire général du parti, Hassan Nasrallah, a multiplié la semaine dernière ses contacts avec ses alliés. Il a ainsi rencontré longuement et séparément le chef du CPL, le général Michel Aoun, et le chef du courant des Marada, Sleimane Frangié, pour mettre au point les derniers détails de la riposte ainsi que pour coordonner les positions. Avec le président de la Chambre, Nabih Berry, la concertation est permanente, et il n’était nul besoin d’une rencontre officielle pour peaufiner la coordination.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.