Lieberman ne veut pas quitter la coalition

En pleine crise avec le Premier ministre, Lieberman a tenu une conférence de presse à la Knesset pour rappeler notamment que son parti n’avait nullement l’intention de quitter le gouvernement. Cela ne l’a pas empêché d’émettre des critiques virulentes, portant notamment sur le nouveau budget de l’Etat. La coalition traverse une crise sérieuse, en raison de tensions graves entre le chef du gouvernement Binyamin Netanyahou et son ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, leader du parti Israël Beteinou. Même si leur désaccord porte sur des questions extrêmement sérieuses, aucun des deux ne semble souhaiter une rupture totale et inéluctable et ils cherchent à présent des solutions leur permettant de poursuivre leur coopération, en dépit de leurs nombreuses divergences. C’est donc pour clarifier ses positions que Lieberman a tenu lundi matin une conférence de presse, juste avant la réunion de son groupe parlementaire. Il a déclaré d’emblée « qu’il n’y avait pas de crise » et que « son parti ne souhaitait pas quitter le gouvernement ». Il a tout de même admis que la polémique était virulente, tout en précisant qu’il espérait la régler lors de sa rencontre, dans la soirée, avec Netanyahou. Lieberman a tout d’abord tenu à expliquer pourquoi son parti s’était opposé au budget lors du vote des ministres, estimant que certaines restrictions n’étaient pas nécessaires. Et d’affirmer que sa formation ferait le maximum pour que la coalition, dans sa composante actuelle, continue à fonctionner jusqu’en 2013. En ce qui concerne la loi sur les conversions, que Netanyahou refuse d’adopter, Lieberman s’est dit très surpris de « l’approche négative » de certaines personnes, représentant des partis comme Meretz, Likoud, Kadima et travailliste. Evoquant ensuite les questions diplomatiques, Lieberman a estimé que le « gel » de la construction dans les localités juives de Judée-Samarie ne serait pas prolongé après le mois de septembre, comme certains le craignent. Après toutes ces déclarations, on attend la rencontre de Netanyahou et Lieberman, prévue dans la soirée. Dans leur entourage, on rappelle que « Netanyahou pense qu’il est possible de régler la plupart des désaccords par le dialogue ». On souligne également que pour Netanyahou, « Israël Beteinou est un associé capital au sein du gouvernement ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.