La France, tête de turc d’Ankara

Le service était attentif, l’air léger. D’ailleurs le vin choisi, un grand crû turc, ne portait-il pas le nom de «consensus»? Affable et tout sourire, le Président de la république de Turquie prend alors la parole: «L’orientation stratégique fondamentale de la Turquie est et reste l’Union européenne (…) mais il faut être réaliste, et reconnaître que dans les relations entre la France et la Turquie, il y a un problème».

Lire l’article complet sur slate.fr

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.