« Ground Zero » : Intensification de l’opposition au Centre Islamique

« Les Etats-Unis sont aujourd’hui victime d’un offensive culturelle islamique ». Ces mots très durs sont de la bouche de Newt Gingritch, ancien Président républicain de la Chambre des Représentants. Ces propos entrent dans le cadre de l’opposition de plus en plus forte à la création d’un Centre Islamique et d’une Mosquée dans le périmètre du « Ground Zéro » à Manhattan, près de l’endroit où se dressaient les tours jumelles détruites le 11 septembre 2001 par des terroristes…au nom de l’Islam ! Pour Gingritch, qui fait partie du Comité d’Opposition au Projet, tout comme Sarah Pallin, ex-colistière de John McCain, « il ne fait aucun doute que la construction d’une telle infrastructure à cet endroit constituerait une victoire du terrorisme ». Dans le site Internet qu’il anime, Gingritch résume les motifs de son opposition coriace : « Le temps est passé où les Islamistes pouvaient exiger ce qu’ils veulent de nous, jusqu’à notre reddition totale. (…) Il est clair que ce qu’ils veulent, c’est détruire notre culture et nous imposer la leur. Si les Etats-Unis avaient agi selon les standards saoudiens “ où il n’y a ni église ni synagogue “ ils auraient fermé les centaines de mosquées qui fonctionnent aujourd’hui à New York ». Le projet mis en cause prévoit la création d’un Centre islamique de 13 étages, comprenant une grande mosquée, mais aussi des piscines, magasins, bureaux, salles de fêtes, salles de fitness etc. le tout, pour un coût de plus de 4 millions de dollars. Les promoteurs du projet affirment de leur côté « que leur but est de montrer l’image d’un Islam modéré aux Etats-Unis » (sic), mais une certaine gêne se ressent tout de même parmi ceux qui ont approuvé le projet : Paul Syphus, l’un des dirigeants du Comité Directeur de Manhattan, reconnaît volontiers « que si les Japonais demandaient à créer un Centre Culturel japonais à Pearl Harbour, tout le monde trouverait cela de mauvais goût et d’une manque de sensibilité envers les familles des soldats américaine morts durant l’offensive nippone de 1941, et idem pour en Centre Cultuel Allemand sur le site d’Auschwitz» ! A l’appui du projet, on trouve par contre les éternels défenseurs à tout prix de la liberté d’opinion et de la liberté religieuse, à l’image du journaliste démocrate Robert George, qui dans le « New York Post », critique l’attitude de Gingritch, « en s’étonnant qu’un tel homme, qui a tant écrit sur la liberté politique et religieuse, puisse aujourd’hui s’opposer à l’expression de cette li

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.