Les dérapages en série de la lutte antiterroriste en Turquie

Article paru dans Le Monde du 3 novembre 2011.

Après 72 heures de garde à vue, Ragip Zarakolu a été inculpé et incarcéré, mardi, pour « appartenance à une organisation terroriste ». Un retour brutal à la case prison pour cette figure du monde intellectuel de 63 ans, éditeur, courageux militant des droits de l’homme et défenseur des minorités, coutumier des procès absurdes. En 1971, M. Zarakolu avait été emprisonné pendant cinq mois pour « des liens secrets avec l’ONG Amnesty International ». Puis à deux ans de prison pour un article sur la guerre du Vietnam. Les 40 dernières années de sa vie ont été émaillées d’une trentaine d’arrestations. Fondateurs de la maison d’édition Belge, Ragip Zarakolu et sa femme, Aysenur, décédée en 2002, ont été poursuivis, souvent condamnés, pour avoir publié des écrits de prisonniers politiques, des ouvrages sur le génocide arménien, sur les Kurdes, ou encore une anthologie de poésie chypriote–grecque.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.