La Histadrout contre l’outsourcing

La privatisation rampante du marche du travail devient un des problemes cle du marche du travail en Israël.

La grève juste, tout comme la guerre juste d’ailleurs, n’existe pas. Parce que la grève marque la faillite de l’esprit de conciliation, du dialogue constructif. Et c’est ainsi que l’a entendu les juges du tribunal du Travail qui ont estimé que : « … les arguments développés par l’une et l’autre des parties en présence nous ont conduit à estimer que toutes les possibilités de parvenir à une entente n’ont pas été exploitées à fond, en raison du délai relativement court qui a séparé l’annonce d’un conflit de travail et le déclenchement de la grève.

Nous estimons donc qu’il faut donner aux parties l’occasion de poursuivre les débats et ce au plus haut niveau. » Le délai accordé par la Cour court jusqu’à jeudi midi.

Mais, s’il n’y a pas de grève juste, il y a des grèves justifiées. Et c’est ce que laisse entendre la première partie de la décision des juges qui ont autorisé la tenue de la grève, en la limitant toutefois à une partie de la matinée, de six heures à dix heures.

Lire l’article complet sur israelvalley.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.