Alain Legaret – La diversion chinoise

La crise économique qui touche l’Europe est sans précédent. Dans sa forme, et dans sa structure. Avec l’imbrication des différents systèmes financiers mondiaux, le risque de contagion et d’effondrement des économies concerne tous les pays.

Si certains tentent d’échapper à la faillite, d’autres cherchent à tirer profit de la situation.

Lors du sommet européen qui s’est tenu fin octobre à Bruxelles, la paire Merkel–Sarkozy a annoncé une batterie de mesures sensées éloigner l’Europe du précipice.

Les bourses du monde remontaient, le krach était évité.

Mais si le plan apparaît consistant sur le papier, notamment avec le renforcement du fond européen FESF qui devrait être assez garni pour pouvoir renflouer les pays en proie aux difficultés, il semble que tout ce montage manque de l’essentiel, à savoir l’argent frais sensé venir renforcer ce fond, ce fameux nerf de la guerre dont nul n’en a encore vu la couleur et dont personne ne sait qui en sera le pourvoyeur.

Lire l’article complet sur Le Monde à l’Endroit

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.