« Israël Hayom », le journal le plus lu !

Révolution dans le monde la presse écrite : le quotidien « Israël Hayom », distribué gratuitement dans les rues d’Israël, vient de dépasser « Yediot Aharonot », surnommé depuis des années par ses comme « Ha-Iton shel Ha-Medina », « Le Journal du pays ». Selon une étude réalisée par l’Institut TGI, « Israël Hayom » obtient un taux de lecture très sensiblement supérieur à celui de « Yediot Ah’aronot », qui mène depuis des mois une guerre sans merci contre lui : 35,2% pour « Israël Hayom » contre 34,9% pour « Yediot Aharonot ». C’est la première fois que le quotidien gratuit, financé par le milliardaire américain Sheldon Edelson, dépasse le journal de la famille Moses, et il est fort à parier que cet écart va se creuser à l’avenir. En 3e et 4e position arrivent « Maariv », (12,5%), et « Haaretz », (6,4%), les deux en régression par rapport à la dernière étude. Le supplément de Shabbat de « Yediot Aharonot » reste cependant le plus lu de tous les autres. Eitan Kassif, directeur de l’Institut TGI a précisé « que le fort taux de lecture d’ ‘Israël Hayom’ a entraîné une augmentation du taux général de lecture de la presse écrite, qui avait tendance à baisser ces dernières années ». Le succès du quotidien n’est pas uniquement dû à sa gratuité, car chacun est libre d’accepter ou non les exemplaires proposés dans la rue par les employés du journal. Les études montrent que le ton et le contenu de ce quotidien sortent des sentiers battus de la presse écrite en Israël, dominés depuis des décennies par le trio « Yediot-Maariv-Haaretz », situés au centre-gauche et à gauche, et il présente une vision des choses plus équilibrée, et plus proche de ce que ressent la majorité de la population du pays sur les sujets d’actualité et les grands enjeux. C’est l’un des raisons pour lesquelles Noni Moses, propriétaire de « Yediot Aharonot », inquiet du succès d’Israël Hayom », avait lancé une campagne de presse contre le Premier ministre Binyamin Netanyahou et sa famille, par l’intermédiaire des journalistes principaux du journal, car Sheldon Edelson est un ami de la famille Netanyahou, et son journal ne participe pas à la « Bibi-phobie » qui règne dans les autres quotidiens.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This
817 0 Jul 28, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.