Les bons et les mauvais points du programme Hollande

Un programme globalement bien bâti, mais qui pêche par les détails et qui montre sa faille: la croissance. Voilà en résumé l’impression que me donnent les 60 engagements du candidat socialiste . D’un regard général, deux points sont positifs et très marquants. D’abord, le programme est raisonnable. Pas de grandes promesses, pas de gros cadeaux. Ce n’est pas non plus un programme mou, genre le ni-ni de François Mitterrand en 1988. L’essentiel est que François Hollande annonce un quinquennat en deux temps: il rétablit d’abord les finances, ensuite, mais ensuite seulement, on essaiera de redistribuer du social. L’inverse donc du François Mitterrand de 1982, où la ligne du changement s’est brisée en dix-huit mois pour conduire à la rigueur. Cette fois les sacrifices sont annoncés pour le début. Les temps sont à l’effort, les Français l’ont compris. Des priorités clairesLe deuxième point positif du programme est la définition claire des priorités. La croissance, la justice sociale, les jeunes, la république exemplaire: les têtes de chapitre sont simples et, à mon avis, bien choisies. Hormis la laïcité, le retrait des troupes d’Afghanistan, le droit au mariage et l’adoption pour les couples homosexuels, c’est un programme presque uniquement économique et social. C’est l’époque qui veut ça. La crise dominera le quinquennat. Dans ce cadre vouloir combiner croissance et justice sociale, c’est un clé qui devra …

Lire l’article complet sur slate.fr

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.