Le réchauffement menace de refroidir l’Europe

L’eau douce qui s’accumule dans l’océan Arctique pourrait venir nous priver des effets cléments du Gulf Stream.

L’idée peut paraître saugrenue, mais c’est pourtant ce que suggère une étude britannique récemment publiée dans la revue scientifique Nature Geoscience. Grâce aux données accumulées par deux satellites européens, Envisat et ERS–2, des chercheurs de l’University College de Londres et du Centre national d’océanographie de Southampton ont débusqué, sous la banquise, dans l’ouest de l’océan Arctique, une gigantesque et grandissante masse d’eau douce. Une sorte de piscine qui serait principalement alimentée par les cours d’eau, mais aussi par la fonte des glaces résultant du réchauffement climatique.

Lire l’article complet sur Le Point

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.