La Grèce construit une barrière anti-migrants sur sa frontière avec la Turquie

Au–delà des discours démagogiques sur le « village global » et le « sans–frontiérisme », les murs frontaliers qui contrôlent et protégent semblent redevenir à la mode face aux périls des flux migratoires. Après les Etats–Unis et Israël, c’est au tour de la Grèce d’entamer la construction d’une clôture destinée à barrer la route aux immigrés clandestins sur une portion de sa frontière terrestre avec la Turquie. Cette zone est en effet devenue l’une des principales portes d’entrée clandestine en Europe, avec une moyenne de 300 entrées irrégulières par jour.

Lire l’article complet sur fr.novopress.info

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.