Amour coupable entre détenue et directeur

Emma, l’«appât» de l’affaire Halimi, et l’ex–responsable de sa prison sont jugés mercredi.

Le directeur de la maison d’arrêt des femmes de Versailles était amoureux, mais il n’en avait pas le droit. L’objet de sa flamme, Emma A., était en effet détenue dans son établissement pour sa participation, en tant qu’«appât», aux agissements criminels du «gang des barbares», ce qui lui avait valu une peine de neuf années de prison (lire l’encadré).

Lire l’article complet sur Le Figaro

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.