Engagé dans une course contre la montre, l’Iran tente d’effacer les traces de ses expériences nucléaires

Engagé dans une course contre la montre, l'Iran tente d'effacer les traces de ses expériences nucléaires

Le site ” Elaph.com ” souligne qu’un mois après avoir interdit l’accès du site militaire de Parchin suspecté d’abriter des activités nucléaires, les autorités iraniennes ont autorisé les inspecteurs de l’AIEA de le visite une seule fois. Mais avant cette visite, Téhéran s’affaire à nettoyer les traces des tests effectués sur ce site. L’Iran est asphyxié, le Hamas palestinien lui tourne le dos, et Assad de Syrie devient son boulet !! Selon ” Elaph.com “, les Iraniens tentent d’effacer les traces qui prouvent l’existence d’essais nucléaires dans le site militaire de Parchin, interdit aux inspecteurs de l’AIEA. Après son refus, Téhéran semble toutefois moins ferme quant à la visite du site, autorisant les experts de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique de s’y rendre ” une seule fois “, prochainement. Mais auparavant, les images prises par les satellites prouvent que des engins de terrassement (bulldozers) et des camions s’activent sur le site suspecté, sans doute pour effacer les traces des testes effectués, notamment en éliminant la terre irradiée dans le périmètre du conteneur qui aurait servi à ces tests. Le directeur de l’AIEA, Yukiya Amano, avait affirmé que ” l’Agence détient des indications faisant état d’activités en cours sur le site de Parchin, où l’AIEA soupçonne la présence d’un conteneur susceptible de servir à tester des modèles d’explosion applicables à des armes atomiques “. Lors de leur prochaine visite unique autorisée, les inspecteurs chercheront à déterminer la date de ces tests. Mais les Iraniens sont engagés dans une course contre la montre pour effacer toutes les traces possibles. Par ailleurs, ” Elaph.com ” revient dans un autre article sur ” l’étau qui se resserre sur la République islamique “. Il souligne qu'” au moment où Israël semble de plus en plus prêt à frapper militairement les sites nucléaires iraniens, et que Tsahal multiplie les manœuvres pour mieux se préparer à cette éventualité, le Hamas palestinien a pris ses distances avec Téhéran “. Ahmed Youssef, l’un des dirigeants du Hamas et conseiller au ministère des Affaires étrangères du gouvernement démis de Gaza, a déclaré que ” le mouvement palestinien n’interviendra pas si l’Iran était attaqué militairement “. Bien qu’officiellement, le Hamas affirme que ” l’Iran a une puissance telle qu’il n’aura pas besoin du soutien palestinien, et que Téhéran est capable d’asséner des coups douloureux à Israël “, les observateurs interprètent les déclarations de Youssef comme étant ” le dernier acte du divorce consommé entre le Hamas et l’axe de la résistance composé de l’Iran et de la Syrie, ses bailleurs de fonds jusque-là “. La perte de la carte palestinienne, l’affaiblissement de l’allié syrien et l’imminence de sa chute qui semble irréversible, ainsi que les déboires du Hezbollah au Liban (impliqué entre autres dans un vaste réseau de fabrication et de commercialisation de drogue, divisé et fragilisé) s’ajoutent à l’asphyxie économique et financière de la République islamique. Ces facteurs semblent pousser Téhéran à plus de pragmatisme pour éviter le pire. Mediarabe.info

Lire l’article complet sur MediArabe.info

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.