Après la mort de Merah, Toulouse désarme et énerve ses policiers municipaux

La mairie de Toulouse a provoqué la colère des policiers municipaux lundi en leur retirant l’arme qu’ils portaient face à la menace de nouvelles attaques après la tuerie perpétrée dans une école juive par Mohamed Merah, a–t–on appris de source syndicale.

Après la mort de Mohamed Merah et la levée du plan Vigipirate écarlate, la municipalité socialiste a décidé de revenir aux anciennes pratiques; elle n’a donc pas remis aux policiers municipaux, quand ils ont pris leur service lundi matin, le 38 spécial dont elle les armait le jour depuis le carnage dans l’école juive Ozar Hatorah le 19 mars.

Lire l’article complet sur Le Parisien

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.