Ce “certificat” qui dispense les homosexuels turcs de service militaire

Les gays ne sont pas les bienvenus dans l’armée turque. Mais ils doivent “prouver” leur orientation sexuelle.

De fait, sur le certificat rose de Gokhan, son statut est ainsi libellé : “trouble psychosexuel”, suivi de l’annotation “homosexualité” entre parenthèses. Car les hôpitaux militaires turcs continuent de définir l’homosexualité comme une maladie, en se basant sur un document de l’Association psychiatrique américaine de 1968.

Même si certains Turcs considèrent que les gays sont chanceux de pouvoir échapper à l’armée, les homosexuels portent leur “certificat rose” comme un fardeau. Un employeur peut exiger les raisons pour lesquelles le demandeur d’emploi n’a pas effectué son service – et même se renseigner auprès de l’armée si nécessaire –, et refuser d’embaucher un prétendant homosexuel. Un problème que ne connaîtra pas Ahmed cette année : l’armée a décidé de reporter sa décision quant à la délivrance de son certificat rose. D’après le jeune homme, le fait qu’il refuse de poser en femme lui a porté préjudice. Le chemin de la tolérance est encore long.

Lire l’article complet sur Le Point

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.