Le jazz de Tel-Aviv débarque à Paris

Les 5, 6 et 7 juin, la nouvelle génération du jazz israélien est à Paris dans le cadre du festival 100% Jazz à Tel–Aviv . Trois clubs parisiens (le Duc des Lombards , le Sunside et le Baiser salé ) accueilleront une petite dizaine de formations et offriront au public parisien l’occasion de découvrir des artistes qui pour la plupart s’y produisent pour la première fois. Ils se feront l’écho de la trépignante Tel–Aviv. L’évènement s’inscrit dans le cadre de l’ « année Tel–Aviv », et la rue des Lombards épousera pendant ces trois jours l’atmosphère de la nouvelle «ville qui ne dort jamais». Après les pianistes et contrebassistes israéliens Yaron Herman et Avishaï Cohen , c’est le trio de Shai Maestro qui prend la relève, en avant–première à l’Hôtel Lutécia, les 2 et 3 juin ““ un concert qui s’inscrit également dans le cadre du festival Jazz à Saint–Germain–des–Près . C’est en accompagnant Avishai Cohen pendant cinq ans que Maestro a fait ses armes. Il présentera son nouvel album trio en tant que leader, sobrement intitulé Shai Maestro Trio (un disque Qobuzissime!). A 19 ans, le jeune pianiste accompagnait déjà Avishai Cohen aux quatre coins du monde. Six ans plus tard, l’heure de l’indépendance a sonné pour le jeune homme. Avec son magnifique premier album, le pianiste israélien impose ses envoûtantes créations et une esthétique totalement personnelle, portée haut par un trio virtuose et bluffant. Nourri de culture traditionnelle, classique et jazz, Maestro y affirme son jeu et son riche talent de compositeur. Avec Ziv Ravitz à la batterie (Lee Konitz, Esperanza Spalding…) et Jorge Roeder à la contrebasse (Roy Haynes, Gary Burton…), il offre son profil le plus lyrique comme le plus fiévreux. « La plus grande priorité, dans un album, c’est l’histoire », insistait–il dans notre rencontre poscast : « qu’il y ait une fin et un début, que quelque chose soit raconté, c’est ce qui permet d’avoir quelque chose de signifiant ». Raconter une histoire: c’est bien ce que fera le festival dans son ensemble, qui raisonnera de mélodies traditionnelles juives, assimilées par le jazz.

Lire l’article complet sur coolisrael.fr

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.