« Pédophilie » ou « différence culturelle », deux versions des déboires d’un diplomate iranien

Hekmatollah Ghorbani, le diplomate iranien accusé de “pédophilie” par les autorités brésiliennes, est rentré en Iran et serait prochainement puni dans son pays pour “désobéissance aux règles”, selon les déclarations du porte–parole du ministère des affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, le 24 avril.

M. Ghorbani, le troisième homme de l’ambassade iranienne au Brésil, aurait essayé de toucher quatre filles, âgées de 9 à 14 ans, dans une piscine à Brasilia, provoquant la colère de leurs parents, rapporte le Wall Street Journal le 18 avril. Arrêté par la police, il a ensuite été relâché en vertu de son immunité consulaire. Pourtant, la charge retenue contre lui en Iran n’est pas la pédophilie, mais sa présence dans une piscine mixte, contraire aux lois islamiques.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This
336 0 May 4, 2012

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.