La Turquie rejette l’appel à un dégel avec l’Arménie

La Turquie rejette les appels d’Hillary Clinton à normaliser les relations avec l’Arménie, notant qu’une décision de la Cour constitutionnelle arménienne est l’obstacle principal à un dégel. S’adressant aux journalistes à Erevan le 4 juin, la Secrétaire d’État américaine Hillary Clinton avait exhorté la Turquie à normaliser les relations avec l’Arménie, en déclarant : « La balle est dans le camp de la Turquie. » Ankara, pour sa part, rend l’Arménie responsable du gel des protocoles signés le 10 octobre 2009 par les présidents Gül et Sarkissian. Le journal turc anglophone Hurriyet Daily News s’abstient bien entendu de mentionner que le blocage est en fait imputable à la Turquie : le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan avait fait volte–face dès le lendemain de la signature des Protocoles, en liant la ratification de l’accord à la résolution du problème du Haut–Karabakh. Ceci est la preuve de la sincérité de la diplomatie néo–ottomane… Le Collectif VAN vous livre la traduction d’un article en anglais paru sur le site du Hurriyet Daily News le 6 juin 2012. Le média parle ici des « massacres des Arméniens en 1915, commis par l’Empire ottoman ». Serait–ce un premier pas vers la reconnaissance du génocide ?

Lire l’article complet sur collectifvan.org

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.