Le boulevard de l’aéroport de Beyrouth pris en otage

Pour protester contre l’enlèvement de leurs proches dans la province d’Alep et l’apparente inaction des responsables dans cette affaire, les familles des 11 pèlerins chiites enlevés en Syrie, il y a deux semaines, ont envahi hier, deux heures durant, le boulevard de l’aéroport. Les manifestants, avec l’apparente bénédiction du Hezbollah, ont interrompu le trafic routier, à la hauteur de la jonction entre l’ancien boulevard de l’aéroport et la voie rapide qui conduit de l’aérogare vers le centre–ville. Les voyageurs qui ont eu la malchance d’atterrir à l’heure du sit–in ont dû traverser à pied la distance séparant l’aéroport des taxis qui attendaient, à quelques centaines de mètres de là. Par contre, le sit–in a retardé le décollage de certains vols.

Cette contre–publicité gratuite rendue au Liban touristique est appelée à se reproduire, ont menacé certains manifestants. « Hier, nous avons fermé la route une heure durant ; aujourd’hui, nous l’avons fermée deux heures. Demain, nous la fermerons pour de bon », a même affirmé l’un d’eux.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.