Hénin-Beaumont : comment expliquer la faillite des sondages ?

Les instituts de sondage se sont encore trompés. Marine Le Pen était créditée de 32% des intentions de vote. Elle a finalement rassemblé 42% des voix.

Jean–Luc Mélenchon, annoncé au second tour, a encore fait pschitt… L’échec du candidat du Front de gauche est–il aussi celui des sondeurs ?

Lire l’article complet sur atlantico.fr

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.