Syrie : les partisans du pouvoir ciblent les observateurs des Nations unies

Encore une fois, le régime syrien dévoile ses mensonges au grand jour. Tout en affirmant respecter le plan de Kofi Annan et accusant les opposants de le violer et de terroriser la population, Damas vient de se trahir à travers Facebook. Les partisans du régime ont en effet relayé les ordres pour empêcher les observateurs onusiens de se rendre à Al–Haffa, une localité menacée par un nouveau massacre. Les mensonges du régime sont de plus en plus flagrants. Alors que les services de renseignements militaires ont commis, hier lundi, une erreur fatale à Deïr Ez–Zor , en exécutant un attentat à la voiture piégée – sans prendre la peine de la ” maquiller ” – faisant une douzaine de morts et une vingtaine de blessés, une nouvelle affaire pourrait renforcer l’étau autour du régime. Ce mardi, alors que le ministère syrien des Affaires étrangères a accusé Washington d’encourager les massacres et le terrorisme en Syrie, les correspondances des partisans du régime ont dévoilé au grand jour le double langage de Damas. En effet, le ministère des Affaires étrangères a accusé ” les responsables américains de falsifier les réalités sur le terrain, d’encourager les groupes armés à commettre davantage de massacres, des actes de terrorisme et de violences, non seulement à Al–Haffa, mais aussi dans toutes les régions syriennes “. Or, justement, les messages postés sur Facebook par les partisans du régime appellent les militants de la section de Lattaquié à la mobilisation pour empêcher, coûte que coûte, les observateurs onusiens d’accéder à Al–Haffa. Le régime semble avoir des choses à cacher dans cette localité, déjà le théâtre d’un massacre, ces derniers jours. De fait, l’Armée Syrienne Libre vient d’annoncer son retrait de la ville pour éviter un bain de sang. La présence des observateurs empêchent les forces du régime d’exécuter les rescapés dans le cadre de sa politique d’épuration confessionnelle. Tout est fait pour entraver la mission onusienne, contrairement aux annonces mensongères du régime. Une porte–parole de l’ONU reconnaît en effet, cette nuit, que trois voitures transportant des observateurs ont essuyé des tirs, les obligeant à rebrousser chemin sans parvenir à Al–Haffa. Damas affirmait pourtant respecter le plan de Kofi Annan et accusait l’opposition de le violer ! Voir ici une capture d’écran montrant les messages aux militants du Baath pour empêcher les observateurs d’accéder à Al–Haffa. Ces mensonges d’Etat sont à ajouter à la longue liste servie à l’opinion publique syrienne et internationale, non seulement depuis le déclenchement de la contestation en mars 2011, mais aussi depuis l’arrivée du Baath au pouvoir en 1963. Il a anesthésié la population avec un discours mensonger portant sur la résistance contre Israël et l’impérialisme américain, axé sur la cause palestinienne qui lui a été particulièrement lucrative. Ce discours mobilisateur a permis à la famille Assad et à son clan de piller la Syrie et d’appauvrir le pays, d’occuper et de piller le Liban, de liquider la cause palestinienne au prix de dizaines de milliers de morts… Au besoin, Damas n’a pas hésité à user du terrorisme d’Etat pour extorquer les monarchies du Golfe, ou pour exercer son chantage aux Occidentaux. Disant vrai, le jésuite Paolo Dall’Oglio expulsé Le prêtre jésuite italien Paolo Dall’Oglio, qui s’apprête à quitter la Syrie, puisqu’il en est expulsé par le régime – bien qu’il soit détenteur de la nationalité syrienne – le rappelle régulièrement. Il vient de dénoncer une fois encore, et avec insistance, ” les mensonges d’Etat, relayés par des médias catholiques occidentaux dans le cadre de la propagande du régime “. Dall’Oglio dément que ” les Chrétiens soient ciblés par les opposants en raison de leur religion “. Il précise qu’” une partie importante des chrétiens de Syrie a rejoint la contestation ” et dénonce ” l’armée qui ont sciemment bombardé les églises à Homs notamment “. Selon le prêtre, qui s’est rendu récemment à Al–Qusayr et rompu le jeûne avec les insurgés, ” ceux qui ont fui leur maison y ont été contraints, non pas par les insurgés, mais sous la menace des bombardements massifs menés par le régime “, affirme–t–il. D’ailleurs, il dément formellement les informations qui ont circulé dans la presse, notamment libanaise, concernant un ultimatum lancé par les opposants aux Chrétiens d’Al–Qusayr pour quitter la région. Enfin, le prêtre s’insurge contre ” les religieux de service qui constituent les relais médiatiques du régime et qui n’hésitent pas à répandre ses mensonges “. Voir ici la vidéo tournée à Al–Qusayr, quelques jours avant Pâques, où le prêtre a rompu son jeûne en compagnie des insurgés. Le message est sans ambiguïté : ” les insurgés ne constituent aucune menace pour les chrétiens de Syrie, contrairement à la propagande du régime relayée par certains religieux (ses) “. Cette propagande cherche à faire d’Assad un rempart contre le terrorisme et un protecteur des chrétiens, après que son régime ait pratiqué le terrorisme d’Etat et massacré les Chrétiens du Liban !!

Lire l’article complet sur MediArabe.info

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.