Le gouvernement turc remporte une manche dans sa lutte contre l’armée

Le parti au pouvoir bloque les promotions de plusieurs hauts officiers.

Le gouvernement islamo-conservateur turc semble avoir remporté une étape dans sa lutte de pouvoir avec l’armée en obtenant le blocage des promotions de généraux soupçonnés d’implication dans des complots visant à le renverser. Quatre jours de réunion du Conseil militaire supérieur (YAS) se sont conclus mercredi par la diffusion d’une liste de promotions dont ont été écartés 11 généraux et amiraux visés par un mandat d’arrêt pour leur participation supposée à un projet de coup d’…tat remontant à 2003. La liste, validée par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan et signée par le président Abdullah Gül, laisse par ailleurs vacants les postes de chef de l’état-major et de chef de l’armée de terre. Le Conseil, présidé par M. Erdogan, aurait dû nommer le général Isik Kosaner, actuel chef de l’armée de terre, à la tête de l’état-major, en remplacement du général Ilker Basbug qui doit prendre sa retraite le 30 août. Mais sa nomination a été retardée en raison du rejet par M. Erdogan de son remplaçant pressenti, le général Hasan Igsiz, a rapporté hier la presse. Le général Igsiz venait en effet d’être convoqué avec 18 autres officiers pour être entendu dans le cadre d’une enquête sur des sites Internet créés dans le but de discréditer le Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This
468 0 Aug 6, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.