Le système bancaire libanais canalise des fonds illicites pour le Hezbollah et l’Iran, selon le « WSJ »

Le dernier rapport de l’UANI est formel : le système bancaire libanais serait l’entonnoir de fonds illicites en provenance d’Iran. Selon le « Wall Street Journal », l’Iran et le Hezbollah utiliseraient les banques au Liban, y compris la Banque centrale, pour le blanchiment d’argent afin de contourner les sanctions internationales imposées à l’Iran. Les dirigeants du secteur bancaire continuent, eux, de nier ces accusations.

Basé à New York, le groupe de pression l’Union contre un Iran nucléaire (UANI, en anglais) formé en 2008 a publié plus tôt cette semaine les résultats d’une enquête confidentielle qui dure depuis trois mois sur l’influence de l’Iran et du Hezbollah sur le système bancaire libanais. L’occasion de démontrer comment les banques libanaises canalisent des quantités massives de liquidités illicites du Hezbollah et de son parrain, l’Iran. Des accusations qui enfoncent un peu plus le secteur bancaire, pourtant pilier de l’économie libanaise, qui s’était déjà fait taper sur les doigts par le Trésor américain depuis quelques mois. Rappelons que le secteur bancaire libanais contribue au PIB à hauteur de 35 %.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This
342 0 Jul 6, 2012

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.