LIBAN – La « révolte » des Mokdad servirait principalement le Hezbollah

La « révolte » des Mokdad, qui soulève de nombreuses interrogations, rend nécessaire une intervention du Hezbollah qui est un parti discipliné, mais suivant les conditions de l’État et non pas suivant les siennes, estiment des sources politiques responsables qui s’arrêtent sur le timing troublant des événements au Liban et posent dans ce contexte une série de questions : Pourquoi la situation au Liban s’est–elle détériorée autant ? pourquoi la « révolte » des Mokdad a–t–elle coïncidé avec une dégradation de la situation de sécurité en Irak, une aggravation des affrontements en Syrie, des indiscrétions russes – non démenties – sur un règlement de la crise syrienne ?

Un responsable de l’opposition n’a pas caché ses craintes que le Liban ne soit, dans la foulée de tous ces événements, aux portes d’un nouveau 7 Février, à savoir d’un coup d’État.

Les analyses se multiplient, mais la majorité s’articule autour de deux points précis : le Hezbollah en profite parce qu’il se tire d’une situation embarrassante vis–à–vis de sa base et détourne l’attention en même temps du dossier de ses armes. La Syrie aussi en profite, parce qu’en bombardant Azzaz et en éliminant les otages libanais, elle était sûre de pouvoir générer un chaos au Liban, dans une tentative de marginaliser l’État et de mettre en évidence son incapacité. Ce serait sa revanche après l’arrestation de l’ancien ministre Michel Samaha et les poursuites engagées, pour terrorisme, contre le général Ali Mamlouk.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.