Quand la Belgique n’en peut plus de servir d’asile aux orphelins de l’université française

Les autorités belges envisagent de nouvelles mesures pour limiter ces étudiants français qui affluent en Belgique parce qu’ils ne réussissent pas à intégrer les filières de leur choix dans notre pays, comme l’orthophonie, où les Français représentent jusqu’à 90% des effectifs. Doit–on vraiment se satisfaire de la sélectivité de nos filières ?

Lire l’article complet sur atlantico.fr

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.