Morsi en Iran : Lost in translation…

Lors de sa visite très attendue en Iran – la première d’un président égyptien en plus de 30 ans – , Mohamed Morsi était sans doute loin d’imaginer que son discours subirait les coups de ciseaux de la censure iranienne. Voilà qui est fait : son soutien appuyé à la révolte en « Syrie » s’est simultanément transformé en « soutien à l’opposition au Bahreïn ».

Lire l’article complet sur Le Figaro

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.