Liban – Les milieux du 14 Mars fustigent le dernier point de presse de Nasrallah

Liban – Les milieux du 14 Mars fustigent le dernier point de presse de Nasrallah

Débat De nombreux ténors et pôles du 14 Mars ont réagi hier à la dernière conférence de presse de Hassan Nasrallah, soulignant que le chef du Hezbollah avait été très peu convaincant, et qu’en tout état de cause, tout indice se rapportant à l’assassinat de Rafic Hariri et aux autres attentats qui ont suivi devrait être soumis au Tribunal spécial pour le Liban.

Plusieurs ténors et responsables de la coalition du 14 Mars ont fustigé, voire tourné en dérision, la dernière conférence de presse du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, lundi soir, au cours de laquelle il a exposé des documents et des images qu’il a présentés comme étant des indices de l’implication d’Israël dans l’assassinat de Rafic Hariri. Les milieux du 14 Mars ont notamment souligné à l’unisson à ce sujet que si Nasrallah a de nouveaux indices ou éléments d’information au sujet de l’attentat du 14 février 2005, il devra les soumettre à la seule autorité judiciaire compétente en la matière, le Tribunal spécial pour le Liban.

Le leader des Kataëb, le président Amine Gemayel, a déclaré, dans une interview accordée à la chaîne al-Jazira, que le secrétaire général du Hezbollah a présenté au cours de sa conférence de presse de lundi « des indices, et il existe une grande différence entre des indices et des preuves ». « Si les enquêteurs internationaux sont en possession d’indices, ils devront alors les comparer à ceux du Hezbollah, a souligné le président Gemayel. S’ils possèdent des preuves, ils devront alors aller de l’avant dans la publication de l’acte d’accusation », a-t-il dit.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.