Votre intimité profite à Facebook

Un milliard d’humains à la merci des annonceurs

lle a trente ans. Elle est enceinte. Elle n’en a parlé qu’à un nombre restreint de ses amis, mais Facebook a rapidement tout deviné. Sally, entrepreneure dans le monde de la techno aux États–Unis, s’est étonnée en août dernier de voir apparaître sur sa page Facebook des publicités vantant les mérites de couches–culottes pour nourrisson alors qu’elle n’avait jamais mentionné son état sur ce réseau ni associé des « j’aime » (ces marqueurs de l’appréciation d’un contenu avec le désormais célèbre pouce levé vers le haut) à des produits pour enfants et histoires de grossesse.

Lire l’article complet sur Le Devoir

Share This
233 0 Oct 21, 2012

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.