Les USA posent leurs conditions au Liban

Le Liban, soutenu activement par l’Iran et la Syrie, n’apprécie pas les nouvelles mesures prises à son encontre par les Américains. Ces derniers ont en effet suspendu certaines subventions, qui lui étaient accordés jusqu’à présent, après le sérieux accrochage survenu dernièrement avec Tsahal, à la frontière entre les deux pays, causant la mort d’un réserviste israélien de 45 ans, Dov Harari z’l. Concrètement parlant, il s’agit d’une assistance de 100 millions de dollars pour le budget 2010 et de 100 millions supplémentaires pour 2011. Face à la réaction agressive de Beyrouth, qui a riposté en déclarant que « les Américains pouvaient garder leur argent et le donner à Israël », le porte-parole du département d’Etat des USA, Philip Crowley, a rétorqué que les Etats-Unis n’avaient pas renoncé pour autant à offrir leur aide militaire au Liban mais se réservaient toutefois le droit de poser leurs conditions et de vérifier quel usage était fait des armes qui lui étaient fournies. Crowley a expliqué que son pays adoptait la même politique vis-à-vis de tous les Etats, y compris le Liban et Israël, qui bénéficiaient de ce soutien. En ce qui concerne le Liban, Crowley a souligné que les Usa veillaient régulièrement à ce que cette aide ne soit pas utilisée à l’encontre des accords sécuritaires conclus entre les deux pays. Lors de son intervention, Crowley a tenu en outre à souligner que cette aide octroyée au Liban favorisait également les intérêts américains dans la région. Il a émis ensuite l’espoir de voir les relations entre les deux pays se renforcer, même si les Usa se voyaient contraints de contrôler régulièrement la situation. Du côté de Téhéran, on cherche évidemment à tirer profit de cette crise. Les autorités iraniennes ont fait savoir qu’elles accepteraient de « tendre la main » à l’armée libanaise suite au gel de l’aide américaine. Lors d’une rencontre, lundi dernier, entre le chef d’état-major de l’armée libanaise Jean Kahwaji et l’ambassadeur iranien au Liban, ce dernier a indiqué que Téhéran était « prêt à coopérer avec les forces militaires du pays ». Dans ce contexte, on apprend que Mahmoud Ahmadinejad envisage d’effectuer une visite, le mois prochain, à Beyrouth.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.