Document Galant: authentique ou falsifié ?

Le « document Galant » fait toujours les titres des médias, mais il occupe déjà beaucoup moins de place dans les colonnes des journaux et des sites Internet. Il faut dire que la police a décidé d’imposer le silence sur ce dossier afin d’empêcher certaines personnes liées à ce scandale de perturber le déroulement de l’enquête. Toutefois, la presse a publié mardi après-midi une information de première importance révélant que c’était Tsahal qui avait transmis le fameux document à la police. Dans ce contexte, un officier supérieur a indiqué que la stupeur et l’inquiétude régnaient au sein de l’armée suite aux derniers développements de cette affaire. Pour ceux qui n’ont pas suivi les faits depuis le début, il faut rappeler qu’il y a quelques semaines, un journaliste de la 2 e chaine télévisée israélienne, Arutz 2, a révélé l’existence d’un document qualifié d’explosif, émanant selon lui du bureau d’Eyal Arad, conseiller en communication très connu en Israël. Ce document indiquait que des efforts étaient déployés pour « établir un profil positif du général Yoav Galant », afin de favoriser sa candidature au poste de chef d’état-major, à la place de Gabi Ashkenazy. Il poursuivait par des critiques contre Ashkenazy et contre un autre postulant, le général Benny Gantz. A présent, l’authenticité du document est de plus en plus mise en doute et certains pensent qu’il comporte des pièces falsifiées. Toutefois, malgré tous ces doutes, a indiqué une source policière, personne ne peut affirmer avec certitude que le texte écrit sur un papier portant l’en-tête de la société de communication d’Eyal Arad est un faux. On ne pourrait pas non plus déterminer qui en est l’auteur, qui affirme qu’il est crédible et qui a intérêt à le publier. Et de préciser: « Nous n’avons pas encore réussi à mettre toute l’affaire à jour étant donné que certains témoignages sont contradictoires et que l’affaire est touchée par la désinformation. Nous avançons mais nos enquêteurs font preuve d’une grande prudence ». La première chaîne télévisée israélienne a cité pour sa part, lundi soir, un haut responsable de la police qui a estimé qu’il était fort probable que le « document Galant » soit un faux. Si cela est confirmée, les soupçons contre Eyal Arad et ses employés perdraient toute leur crédibilité. Surtout que ce dernier et son associé, Lior Horev, ont été soumis avec succès au test du polygraphe qui a attesté qu’ils disaient la vérité.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This
306 0 Aug 17, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.