Ankara se montre peu coopératif

Le gouvernement d’Ankara ne s’est pas montré très coopératif mardi soir après le drame qui s’est déroulé à l’ambassade de Turquie à Tel Aviv, où un Arabe de Ramallah, Nadim Injaz, s’est introduit de force. Quelques heures après l’incident, les employés turcs n’avaient toujours pas accepté d’ouvrir les portes du bâtiment aux représentants de la police et du Maguen David Adom, arrivés sur place pour aider les agents de la sécurité.

Les responsables de la cellule de crise du ministère des Affaires étrangères ont tenté en vain d’entrer en contact avec Ankara afin que des directives précises soient données aux hommes de l’ambassade turque.

Leurs correspondants ne se sont pas pressés de répondre, faisant comprendre une nouvelle fois aux Israéliens que la crise n’avait toujours pas été réglée.

Les autorités israéliennes, tenant à se montrer conciliantes, ont préféré ne pas insister. Bien évidemment, ce nouvel incident ne contribuera pas à améliorer les relations, déjà très tendues, entre Israël et la Turquie.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.