Au feu !

l’éditorial de Issa Goraieb – L’Orient–Le Jour – Liban

Quoi de plus dangereux qu’un pyromane ? C’est un pyromane qui pousse le vice jusqu’à jouer à mettre le feu à sa propre maison. J’écris bien le vice et non l’inconscience, car la milice sait très bien ce qu’elle fait. Et pour le compte de qui elle se croit tenue de le faire, même si elle en mesure parfaitement les risques.

La fragile maison a déjà eu droit pourtant, et même plus qu’à son tour, à ce genre particulièrement cuisant de baptême du feu. Il n’est plus question cette fois, comme en 2006, d’embarquer d’autorité le pays tout entier dans une confrontation aussi inégale que dévastatrice avec Israël, lestement promue en divine victoire. Et l’on nous jure qu’il n’est pas question non plus de retourner le fusil contre les rivaux politiques de l’intérieur, comme en 2007. Du dernier et stupéfiant discours de Hassan Nasrallah, il ressort même que le meilleur moyen d’éviter la guerre civile au Liban, c’est, pour les uns et les autres, d’aller se la faire en Syrie !

Du moins le chef du Hezbollah a–t–il enfin joué cartes sur table et avoué ce qui fut longtemps inavouable. Ainsi, ce n’est plus pour défendre le site religieux chiite de saydé Zeinab, ou encore des localités syriennes peuplées de Libanais, qu’il envoie ses hommes combattre de l’autre côté de la frontière. C’est bel et bien par solidarité active, agissante, avec un allié qui protège les arrières de la résistance, a–t–il admis. Mais c’est aussi, a–t–il cru bon d’enchaîner, pour épargner à tous les Libanais sans discrimination un afflux sur leur territoire des hordes d’islamistes syriens. Voilà sans doute ce qui s’appelle combattre le feu par le feu…

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.